Chronique des matières premières

Les «terres rares» au menu du G20 à Séoul

Audio 01:53

Publicité

Le cérium, le terbium et le lanthanum seront au menu du G20 !
Ce sont quelques-uns des 17 métaux constituant le groupe des «terres rares», qui portent de mieux en mieux leur nom : même si elles sont en réalité très répandues à la surface du globe, elles se font de plus en plus désirer par les industries de pointe du monde entier, depuis que la Chine, devenue en 20 ans quasiment le seul fournisseur, a réduit drastiquement ses exportations, il y a quelques mois.

Besoin de préserver l'approvisionnement pour son industrie Hi-Tech en plein développement ? Volonté de mieux monnayer une extraction très sale ? On ne connaît pas les réelles motivations de Pékin. Toujours est-il que les prix de ces métaux ont monté en flèche cette année, face à une demande croissante de la part des fabricants de catalyseurs automobiles, d'ampoules à basse consommation, de moteurs d'éoliennes ou d'automobiles électriques.

Le cérium utilisé pour polir les écrans des téléphones portables vaut ainsi 14 fois plus cher que l'an passé ! Quant aux industriels japonais, victimes du contentieux territorial avec la Chine, ils n'ont pas été approvisionnés depuis le 21 septembre ; au printemps, leur stock sera vide.

C'est pourquoi dans une lettre ouverte, les industriels de toute la planète ont donné mandat aux dirigeants du G20 pour qu'ils prennent à bras le corps ce sujet et qu'ils «garantissent la continuité de l'approvisionnement». Les chefs d'Etat et de gouvernement s'inquiètent aussi du problème pour des questions de sécurité : l'industrie du radar consomme de plus en plus de terres rares.

Les règles du commerce international sont telles qu'elles permettent de dénoncer les barrières à l'importation mais pas à l'exportation : les velléités d'attaquer la Chine devant l'OMC risquent donc de ne jamais se réaliser - d'ailleurs la Commission européenne y est opposée.

Reste donc la diplomatie... En attendant que l'extraction commence - ou reprenne - ailleurs qu'en Chine ; ce pays fournit 95 % des terres rares, mais n'a finalement qu'un tiers des réserves. Fin 2011, l'Australie donnera les premiers coups de pioche ; les Etats-Unis vont relancer leur production, tout comme l'Afrique du Sud. Et un projet mûrit au Vietnam.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail