Accéder au contenu principal
En sol majeur

1. Sophia Charaï

Audio 19:31
Sophia Charaï, chanteuse
Sophia Charaï, chanteuse
Par : Yasmine Chouaki

Sophia Charaï et née au Maroc. Grand-père très religieux, père architecte. À la maison, on écoute du jazz et de la soul, on regarde les paillettes de Maritie et Gilbert Carpentier retransmises par la télé marocaine. Si on chante en arabe, c’est dans les films égyptiens avec Farid El Atrache. Sophia arrive à dix-sept ans à Paris, pour des études d’architecture. Ce sont ses études d’architecture qui l’amènent à chanter : « Pour faire connaître son école, notre directeur a eu l’idée de nous faire monter un énorme spectacle avec soixante personnes sur scène. » Sophia chante, elle a son diplôme et construit quelques maisons, mais elle bifurque vers le circuit des clubs de jazz avec les reprises des grands classiques, elle est aussi photographe, tente plusieurs expériences au théâtre, dessine deux collections de haute couture… 

Publicité

Sophia épouse Mathias Duplessy, guitariste, compositeur et producteur (Enzo Enzo, Dikès, Bevinda…) ensemble, ils voyagent à la rencontre du flamenco ou parcourent l’Inde. Ils enregistrent des bandes originales de films indépendants indiens ou se lancent dans des jam sessions effrénées dans des maisons amies. La voix jazz et les voix indiennes, la guitare flamenca, le sarangi et le tabla : des musiciens savants, des musiciens des rues et des musiciens de la bohème parisienne tout ensemble.

Mathias Duplessy construit des ambiances musicales en jouant très vite tous les instruments, puis elle compose une mélodie. Elle se souvient parfois du Chopin joué au piano pendant dix ans de son enfance, retrouve le Brésil ou le jazz des nuits parisiennes, s’émerveille de ses butins indiens ou flamenco.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.