Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les prix de la vanille encore plombés par les stocks mais plus pour longtemps

Audio 01:48

Publicité

 

En 2008 et 2009 les prix de la vanille étaient si bas que l'occasion était belle pour les importateurs en Europe et aux Etats-Unis, de constituer des stocks. Ce sont ces réserves qui continuent actuellement de peser sur les prix de la précieuse gousse ; ils sont désespérément coincés entre 15 et 20 dollars le kilo.

Pourtant, la production mondiale de vanille n'a pas été bonne en 2010 et ce, quelques soient les origines. De l'Afrique à l'Asie, les planteurs ont été découragés par la faible rémunération de cette culture, qui demande tant de soins. Pour couronner le tout, à Madagascar, les plantations ont été massivement attaquées par un champignon, la fusariose.

Résultat, chez le premier producteur mondial, la production a encore décliné l'an dernier, 1200 tonnes contre 2000 tonnes en 2008 ! Le gouvernement malgache a bien tenté d'imposer un prix plancher à l'exportation l'an dernier, pour soutenir la production, mais les exportateurs n'ont pas su ou n’ont pas voulu jouer le jeu, et cette initiative a été abandonnée. Autre politique en Ouganda : si les exportateurs ont vendu sur le marché international au faible prix mondial, ils ont en revanche relevé le prix payé au producteur, pour enrayer la baisse de l'offre.

Car ils observent, tout comme les négociants, une reprise de la consommation mondiale de vanille naturelle, après la crise. Certes, la demande de l'agro-industrie n'est pas revenue au niveau qu'elle avait atteint au début des années 2000 lorsque la vanille valait 150 dollars le kilo. Les industriels qui ont changé leur formulation au profit de saveurs artificielles, ne reviendront pas en arrière.

En revanche, de nouveaux produits plus naturels apparaissent en nombre dans les pays occidentaux, et la Chine apprécie de plus en plus cette épice. C'est pourquoi, remarque un importateur, les prix devraient se reprendre dans le courant de l'année 2011. Le choix des exportateurs ougandais d'un soutien à leur filière est, estime-il, très judicieux.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.