Accéder au contenu principal
Le coq chante

Difficiles concertations entre éleveurs et agriculteurs dans le département de Gouré au Niger

Audio 26:31
Adamou Abdoulaye et Aladji Mamane Tahar Moustapha, éleveurs dans le département de Gouré, région de Zinder.
Adamou Abdoulaye et Aladji Mamane Tahar Moustapha, éleveurs dans le département de Gouré, région de Zinder. (Photo : Sayouba Traoré / RFI)
Par : Sayouba Traoré
28 mn

Avec 89.404 kilomètres, le département de Gouré est un vaste territoire, soit 61% de la superficie totale de la région de Zinder. Dans cette immensité désertique, ne subsistent que deux modes de vie possibles: l'agriculture ou l'élevage. Très souvent les deux. Le cheptel est estimé à un 1.881.303 têtes. On comprend que la compétition entre agriculteurs et éleveurs peut facilement devenir féroce pour le partage des ressources en eau et pour l’occupation de l’espace. Pour faire face, les autorités et les ONG ont mis sur pied le projet de sécurisation des systèmes pastoraux, ou PSSP.

Publicité

Ce PSSP de Zinder vise à sécuriser la mobilité des troupeaux de la région, en favorisant la concertation, sur la gestion et l'implantation des ouvrages d'hydraulique pastorale. Il intervient aussi sur la gestion et la délimitation des aires de pâturage, des axes de transhumance et des mares. Il s’agit d’un programme qui concerne les éleveurs transhumants et les agriculteurs de 55 communes et 6 départements du Damagaram.

Invités :
- Moussa Abari, sociologue, cadre de l’ONG Karkara, mis à la disposition du PSSP
- Boukari Lawan, cadre d’appui à la gestion des ressources pastorales du PSSP
- Adamou Abdoulaye, éleveur dans le village de Koyo Wali, dans le département de Gouré
- Aladji Mamane Tahar Moustapha, éleveur dans le village de Al Djénari dans la commune de Tesker.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.