Chronique des matières premières

Le coltan, un métal indispensable dans le monde moderne

Audio 01:52

Publicité

L’interdiction d’exploiter les minerais de l’Est du Congo est toujours en vigueur. Les pays de la région ainsi que les importateurs cherchent toujours à établir une traçabilité comme pour les diamants, pour éviter que l’activité finance des groupes armés.

Le coltan est une matière minérale légèrement radioactive, qui se présente sous la forme de granulés noirs. Le grand public ignore souvent son existence. Pourtant si on n’en avait pas on ne pourrait pas, par exemple, tenir notre téléphone portable sans nous brûler les mains. Les ordinateurs et les consoles de jeu atteindraient des températures insupportables, ou déclencheraient même des incendies. Le coltan est un conducteur froid, il permet de transmettre l’énergie électrique sans chauffer. Il est indispensable dans la production des appareils électroniques de toutes sortes.

Le coltan est une richesse de l’Est de la République démocratique du Congo, et il est en même temps son malheur car il est récolté dans des conditions artisanales proches de l’esclavage, sous la coupe de groupes armés qui surexploitent les mineurs, que l’on appelle « creuseurs ». Depuis l’année dernière, en septembre, le gouvernement congolais a décidé l’arrêt de l’exploitation tant que les autorités n’auront pas repris le contrôle des zones minières. On pensait à l’époque que l’interdiction durerait un mois ; maintenant cela fait plus de cinq mois qu’elle est en vigueur. Les exportateurs légaux commencent à trouver le temps long. Des stocks ont été accumulés à Goma, la grande ville de l’Est, frontalière du Rwanda. Il y aurait là plus de 20 millions de dollars qui dorment en attendant l’autorisation d’exporter à nouveau mais les exportateurs illégaux continuent l’activité, comme en témoigne ces derniers jours, l’arrestation à Goma des passagers et de l’équipage d’un avion américain venu chercher du minerai de contrebande : du coltan, mais également de l’or.

L’interdiction n’a pas provoqué de pénurie, ni de hausse importante des cours, car on trouve du coltan un peu partout dans le monde, en Australie, au Canada, en Russie ; la RDC ne représente que 5% de la production mondiale surtout achetée par des industriels de Malaisie, de Thaïlande et de Chine. En revanche, dans l’est du Congo, ce sont les réserves qui sont importantes, environ la moitié des réserves mondiales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail