Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Luis Moreno Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale

Audio 04:28

« Pour ouvrir une enquête en Côte d'Ivoire, je dois convaicre les juges avec les informations que je peux rassembler... Il faut que l'information soit suffisante pour que les juges considèrent que des crimes sont entrain d'être commis là-bas ».

Publicité

Alors que tous les regards sont tournés vers la Libye, la situation en Côte d'Ivoire se dégrade de jour en jour. La Cour pénale internationale (CPI) a lancé ce jeudi une enquête sur les crimes commis en Libye et espère que des mandats d'arrêts pourront être lancés à l'encontre des plus hauts responsables d'ici quelques mois.

En revanche, depuis que la Côte d'Ivoire a reconnu la compétence de la CPI en mars 2003, celle-ci n'a toujours pas ouvert d'enquête. Les récentes attaques font craindre une escalade de la violence.

Explications de Luis Moreno Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.