Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Jacques Diouf, directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)

Audio 05:23

« Ces femmes, qui représentent 50% de la main d'oeuvre, mais qui n'ont qu'un accès réduit à la terre, à l'eau, aux crédits... Si ces femmes avaient pu travailler dans les mêmes conditions que les hommes, nous aurions réduit de 100 à 150 millions le nombre de personnes qui ont faim dans le monde. »

Publicité

Abdoulaye Wade aime bien la provocation.
« Pour résoudre la crise alimentaire, il faut commencer par supprimer la FAO ! », a lancé le président sénégalais, un jour de 2008.

Premier visé, un autre Sénégalais, Jacques Diouf, le directeur général de cette agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture.

Aujourd'hui, à 73 ans, Jacques Diouf s'apprête à quitter ses fonctions. Il nous explique comment il faut faire pour qu'un milliard de personnes ne souffrent plus de la faim dans le monde.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.