Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Développement du cobalt

Audio 01:53
Par : Bruno Minas
5 mn

Le cobalt est en plein essor. Il sert surtout à produire des batteries. Le développement de la voiture électrique représente un marché assuré pour ce minerai essentiellement extrait en République Démocratique du Congo. Mais le problème reste l'acheminement extrêmement difficile depuis les mines du Katanga vers les ports d'exportation.

Publicité

La consommation mondiale de cobalt a considérablement augmenté depuis 15 ans. En 1995 elle était de 24 000 tonnes, aujourd'hui elle dépasse les 60 000 tonnes. La RDC est de loin le principal producteur, quatre fois plus que l'Australie ou la Chine, dix fois plus que la Zambie. Le cobalt est un sous produit des mines de cuivre. Après passage du minerai à haute température, il est séparé du cuivre et se présente sous la forme d’une poudre noire. Elle est emballée dans des sacs qui prennent la route à bord de camions semi-remorque en direction de la Tanzanie. Depuis Lubumbashi, capitale de la province du Katanga, le port de Dar es Salaam peut être ainsi atteint en une semaine en théorie, en réalité la durée du trajet varie énormément en fonction des saisons, de l’état des routes et de la durée de passage aux frontières.

Une autre partie de la production part vers l’Afrique du Sud, le port de Durban, via la Zambie, le Botswana, le Zimbabwe. L'acheminement est le principal problème; pour les professionnels du secteur qui se réuniront à Hong Kong le mois prochain, pour eux il faudrait surtout transporter le minerai par train; plus rapide, plus sûr, et surtout beaucoup moins cher. Les quantités transportées pourraient être largement supérieures à ce que peuvent faire les camions. L’essentiel du cobalt est exporté vers l’Asie. Le Cobalt sert à beaucoup de choses : des alliages spéciaux – notamment pour les réacteurs d’avion, les prothèses dentaires, mais aussi l’élevage : des productions alimentaires pour les bovins contiennent du cobalt riche en vitamine B12. Mais le plus gros de la production, environ 25%, sert à fabriquer des batteries, aussi bien de voitures, que d’ordinateurs, appareils photo ou téléphones portables.

L’effet conjugué du développement de la Chine et de l’Inde, ainsi que la tendance occidentale à produire des véhicules hybrides ou tout électriques a considérablement fait croître la demande. La voiture électrique à elle seule assure un bel avenir à ce minerai. Actuellement en RDC, il n’existe aucune transformation ni utilisation du cobalt. Comme c’est le cas pour toutes les matières premières de ce pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.