Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une: le retour du terrorisme au Maroc

Audio 04:56
Par : Gilles Moreau
10 mn

Publicité

« En pleine révolution arabe, entre les lueurs d'espoir apparues en Tunisie ou en Égypte et les guerres ou répressions féroces qui sévissent en Libye et en Syrie, le terrorisme que l'on ose qualifier de "classique" vient ainsi se rappeler à notre mauvais souvenir », écrit Sud-Ouest, au lendemain de l'explosion meurtrière de la place Djemaa el-Fna.

Le quotidien bordelais rappelle que l'attentat de Marrakech et sa quinzaine de victimes interviennent quelques jours après l'attaque d'un kamikaze en Israël. « Comme si d'Aden à Tanger et d'Agadir à Damas, la violence sous toutes ses formes n'en finissait jamais de secouer un monde arabe en perpétuelle ébullition ».

Un peu partout à la Une des journaux français reviennent ces images déjà vues pour la plupart à la télévision : les débris du restaurant "Argana", du sang, des corps allongés à même le sol et à peine cachés par des couvertures. Parmi ces victimes, 6 Français. Le Figaro rappelle à ce propos que le Maroc est la deuxième destination de voyages des Français après la Tunisie et que la conjoncture était déjà plutôt déprimée depuis quelques mois (depuis le début du printemps arabe).

Coup de massue

Le Figaro rapporte aussi les propos catastrophés tenus par un partisan des réformes dans son pays : Karim Boukhari, directeur de la rédaction du magazine marocain Tel Quel : « C'est le pire événement qui pouvait nous arriver, un coup de massue. Cette catastrophe va être exploitée par les conservateurs et les faucons, partisans de la répression à outrance qui sont nombreux chez nous ».

Lu dans Le Figaro qui titre en première page sur l’« Attentat meurtrier au cœur de Marrakech ». A la Une de Libération, la place Jemaa el-Fna est rebaptisée « Place terreur ».

Libé rappelle que « pour la première fois depuis longtemps, le roi Mohamed VI avait fait élargir, le 14 avril, 96 prisonniers politiques, dont des membres de la Salafia jihadia, responsables des attentats de 2003, dans le cadre de ses efforts pour calmer les velléités révolutionnaires. Il y a de fortes chances, conclut le journal, que cette grâce soit la dernière avant longtemps ».

La fragilité du printemps arabe

Toujours dans Libération, un éditorial en forme d'espoir : pour Nicolas Demorand, « l'attentat de Marrakech cible autant les touristes que le printemps arabe. S'il n'inversera pas le cours de cette histoire, espérons qu'il n'offrira pas aux appareils policiers un prétexte pour mater les aspirations démocratiques ».

Ce thème de la fragilité du printemps arabe est également développé par le quotidien économique La Tribune. « Péril sur le printemps arabe » titre à sa Une La Tribune à propos de l'attentat de Marrakech, à propos aussi de la répression qui s'accentue en Syrie, « menaçant ce pays d'une désintégration à haut risque pour Israël et la Turquie ».

Restons en compagnie de La Tribune qui traite à sa manière le mariage de William et Kate : à travers le prisme de l'argent. La Tribune s'intéresse aux « bonnes recettes des têtes couronnées ». A commencer par la famille Windsor qui va mettre la main à la poche ce vendredi pour marier le prince Williams à Catherine Middleton. Les Windsor gagnent chaque année plusieurs dizaines de millions de livres.

Il y a aussi les Grimaldi, ces « princes de l'immobilier à Monaco ». La Tribune situe leur fortune entre 1,5 et 2 milliards d'euros.

William et Kate se diront « oui » tout à l'heure dans l'abbaye de Westminster, après sept ans de vie commune, « presque un vieux couple », note Le Parisien qui consacre 5 pages à l'événement. France soir fait encore mieux avec son cahier spécial de 16 pages...

Très chère monarchie

Dans la presse française du jour, beaucoup de commentaires sur l'inusable monarchie britannique. Elle reste « intouchable dans le cœur des Anglais », écrit Le Figaro.

Ouest France la compare à la République en France et à la Constitution aux Etats-Unis, autrement dit elle est « l'incarnation de l'identité nationale ».

Parmi les autres lectures, dans Le Monde, une enquête sur les préparatifs de la cérémonie « orchestrée de main de maître par les services de sa Majesté » et dans Libération, les réponses à toutes les questions que vous vous posez. Surtout n'en croyez pas un mot, tout est très drôle mais totalement inventé. « Prince moi, je rêve » : à savourer dans Libé.

Enfin l'Equipe revient sur l’affaire révélée par le site d'informations Mediapart : les autorités du football français, et en leur sein le sélectionneur des Bleus Laurent Blanc, auraient approuvé des mesures discriminatoires visant à limiter le nombre de joueurs noirs et arabes dans l'hexagone. Comme l'écrit Libération, « la lepénisation des esprits a peut-être gagné » (ces autorités).

L'Equipe, elle, a fait réagir les intéressés qui démentent cette « tentative de blanchiment », pour reprendre la manchette du journal en forme de jeu de mot, car c'est Laurent Blanc que l'on voit en photo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.