Reportage international

Kirghizistan : un an après les affrontements ethniques

Audio 02:33
Un Ouzbek devant les restes de sa maison brûlée dans la ville d'Och, dans le sud du pays, le 14 juin 2010.
Un Ouzbek devant les restes de sa maison brûlée dans la ville d'Och, dans le sud du pays, le 14 juin 2010. AFP / VICTOR DRACHEV

Il y a un an, le 10 juin 2010, le sud du Kirghizistan, cette ex-République soviétique d’Asie centrale, succombait à la fièvre de la haine inter-ethnique.Pendant trois jours, les violences, les pillages, les incendies vont faire 470 morts et plus de 2 000 maisons et commerces détruits. Selon le rapport d’une commission internationale récemment rendu public, 74% des victimes sont issues de la minorité ouzbek. Et la quasi-totalité des bâtiments détruits appartenaient à cette communauté.Si le contexte politique a changé, celui de l’extrême faiblesse du pouvoir qui a fait suite à la chute du président Bakiev en avril 2010, les tensions n’en demeurent pas moins très vives entre majorité kirghize et minorité ouzbek. Reportage dans la ville de Och, épicentre de ces pogroms.