Invité Afrique

Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal

Audio 04:49
Abdoulaye Wade.
Abdoulaye Wade. AFP/Georges Gobet
Par : Jean-Karim Fall
7 mn

« J’ai pris la parole pour dire que Kadhafi doit partir dans son intérêt pour ne pas être tué, dans l’intérêt de la Libye, dans l’intérêt de l’Afrique. Et j’ai été aussitôt appuyé par le président du Gabon, par le Premier ministre de l’Ethiopie, par le Rwanda, par la Ghana, qui ont dit très clairement qu’il faut que Kadhafi parte. »

Publicité

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a demandé au colonel Mouammar Kadhafi de quitter le pouvoir en s’adressant à lui depuis Benghazi, le fief des rebelles libyens, déclarant devant la presse : « Je te regarde dans les yeux (...) plus tôt tu partiras, mieux ça vaudra ».

Abdoulaye Wade est le premier chef d’Etat étranger à s’être rendu à Benghazi, capitale de la rébellion depuis le début de la révolte mi-février en Libye. Il répond aux questions de Jean-Karim Fall.

A lire aussi :
- A Benghazi, Wade demande à Kadhafi de partir (RFI – 10/06/2011)
- L'activisme diplomatique d'Abdoulaye Wade (RFI – 10/06/2011)
- Abdoulaye Wade premier chef d’Etat à Benghazi (RFI - 09/06/2011)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail