Invité Afrique

Bernard Muna, avocat et ancien procureur adjoint du Tribunal pénal international pour le Rwanda

Audio 05:17
Yaoundé, la ville aux sept collines, la capitale politique du Cameroun.
Yaoundé, la ville aux sept collines, la capitale politique du Cameroun. (CC) Alvise Farcellini/Flickr

« Si vous aimez votre pays, critiquer ne suffit pas, il faut aussi entrer dans la danse. Et tout ce que j’ai proposé depuis 20 ans, je peux l’appliquer ; le Camerounais mérite mieux. Je pense à la corruption, au détournement de fonds publics, au manque de développement. Donc je veux entrer dans la danse pour bâtir ce nouveau Cameroun dont je rêve depuis longtemps. »

Publicité

Jusqu’à présent, on le connaissait comme un homme de loi. Pendant quatre ans (de 1997 à 2001), Bernard Muna a été le procureur adjoint du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Mais aujourd’hui, Maître Muna se lance en politique dans son pays, le Cameroun. Il se porte candidat à l’élection présidentielle du mois d’octobre 2011 contre le chef de l’Etat sortant Paul Biya.

Qu’est-ce qui fait courir le président de l’Alliance des forces progressistes (AFP) ? De passage à Paris, l’avocat camerounais répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail