Revue de presse française

A la Une : ça bouge au Maghreb

Audio 05:05

Publicité

« Maghreb : la nouvelle donne » : c’est le grand titre de La Croix. « Réforme des institutions au Maroc, consensus politique en Tunisie, contestation qui monte en Algérie, les révolutions arabes ont modifié le paysage en Afrique du Nord », constate le quotidien catholique qui note aussi « une implication plus forte de la France dans la région. » Exemple au Maroc, où « la politique française d’accompagnement des changements sait se faire insistante », remarque La Croix. Avec un « Nicolas Sarkozy un brin lyrique », note le journal, après l’annonce des réformes par Mohammed VI.

Enthousiasme du Figaro, toujours à propos du Maroc. « La réforme de la Constitution annoncée par le roi, vendredi soir, est sans précédent dans le monde arabo-musulman. Elle va transformer le Maroc en une monarchie parlementaire et démocratique, dont les caractéristiques se rapprocheront de celles de grands pays européens », estime le journal de la rue du Louvre.
Le Maghreb toujours, à la Une du Parisien, mais avec moins d’enthousiasme… Le Parisien nous propose en effet un dossier sur « le coût de la guerre » en Libye. Le journal constate que l’addition pour la France est « lourde » : plus de 87 millions d’euros en trois mois… Et Le Parisien de s’interroger : « la France a-t-elle les moyens humains, matériels et surtout financiers de faire face à une guerre qui se prolongerait au-delà de l’été ? » Avec « des soldats sur tous les terrains, (…) un matériel parfois à bout de souffle (…) et un surcoût financier considérable », non, répond le journal en filigrane.

Alliance contrainte et forcée !

La politique en France : ça bouge à gauche… Et même à gauche de la gauche : « le PCF choisit Mélenchon », s’exclame L’Humanité en première page. « Les communistes ont fait le choix à 59,12% du coprésident du Parti de gauche pour représenter le Front de gauche à la présidentielle de 2012 », précise le quotidien communiste. « Par ce geste, affirme-t-il, les dizaines de milliers de militants délivrent un message au pays. Non, la France qui souffre et qui espère n’est pas condamnée à la désillusion, ni aux coups brutaux. »
Le grand rassemblement en prélude au grand soir, donc, il n’empêche, pour de nombreux éditorialistes ce matin, c’est la fin d’une époque… « De Jacques Duclos à Georges Marchais, quelques communistes historiques doivent se retourner dans leur tombe, relève Le Midi Libre. Une seule fois, en 1974, en s’associant à la candidature de François Mitterrand, le PC avait accepté de faire cause commune. »
Et oui, renchérit L’Est Républicain, « les temps ont changé. Réaliste, le parti communiste s’efface derrière Jean-Luc Mélenchon, avec l’espoir d’échapper au score humiliant de Marie-George Buffet (1,93 %), en 2007. Crédité de 4 à 7 % des voix par les sondages, le co-président du Front de gauche espère dépasser les 10 % grâce à une campagne “de bruit et de fureur”. »
Le Progrès de Lyon dresse un constat accablant : « nonagénaire à bout de souffle, le PCF s’est définitivement et discrètement rangé hier dans les livres d’histoire en adoubant Jean-Luc Mélenchon, pur produit de l’appareil du PS et professionnel patenté du système politique. Le PC a signé son acte de décès. Il n’avait pas le choix. »
En effet, complète La Montagne, « en partant seul à la bataille, il s’exposait à un score insignifiant et à devoir vendre la place du Colonel Fabien. La direction du parti, pour ne pas dépenser d’argent inutilement et sauver un maximum d’élus locaux, n’avait pas d’autre choix que d’adouber Mélenchon et d’obtenir en contrepartie de ce renoncement qu’il n’y ait pas de candidats Front de gauche contre ceux du PC dans les futures élections locales. »
Horizon 2012 toujours, cette fois avec les écologistes… Et ce sondage publié par Libération qui indique que 52 % des Français souhaitent que Nicolas Hulot soit candidat à la présidentielle, contre 26 % pour Eva Joly. « L’avance de M. Hulot » titre le journal à 10 jours maintenant de l’annonce des résultats du premier tour de la primaire écologiste.

Bataille de titans…

Le salon du Bourget… Le plus grand salon aéronautique au monde ouvre ses portes ce matin au nord de Paris. Cahier spécial dans Le Figaro : « une foison de nouveautés », s’exclame le journal qui annonce des « commandes en cascade ».
Cahier spécial également dans Les Echos. Le quotidien économique prévoit un « duel au sommet entre Airbus et Boeing ».
« Le Bourget dopé par les contrats asiatiques », s’exclame pour sa part La Tribune qui précise que « la compagnie Air Asia pourrait passer une commande de plus de 200 Airbus. (…) Si tous les contrats aboutissent, Airbus engrangerait entre 500 et 600 commandes d’avions », pronostique le quotidien économique.
Enfin attention, prévient Le Journal de la Haute-Marne, « la bataille des titans ne doit pas dissimuler la montée lente des dragons. Les Chinois seront présents au Bourget avec la maquette d’un gros porteur. Certes, il faudra quelques longues années pour passer de la maquette à la version commerciale. Mais l’avertissement économique est clair : le duopole Airbus-Boeing n’a pas l’éternité devant lui. »

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail