Accéder au contenu principal
Priorité santé

1. Distilbène

Audio 19:31
Le Distilbène était prescrit entre 1950 et 1977 aux femmes enceintes pour prévenir les fausses couches.
Le Distilbène était prescrit entre 1950 et 1977 aux femmes enceintes pour prévenir les fausses couches. AFP/MIGUEL MEDINA
22 mn

Après avoir condamné UCB Pharma en première instance, le 9 juin 2011, la justice a confirmé sa décision : 1,7 million d'euros de dommages et intérêts seront versés à la famille d’Hélène. Née en 1958, sa mère s'est vu prescrire du Distilbène®* pendant sa grossesse, faisant d'elle une des 80 000 «filles Distilbène» françaises. En 1990, au cours du 6ème mois de grossesse, Hélène donne naissance à Louis, grand prématuré, lequel souffre de séquelles lourdes : son handicap a été évalué à 80 %, il ne sait ni lire, ni compter, il se déplace en fauteuil roulant et a besoin d'une assistance en permanence. C'est une victime de plus du Distilbène® pris par sa grand-mère, dans les années 50.

Publicité

Dans cette émission, nous faisons le point sur ce scandale de santé publique avec :

  • Dr Jean Belaisch, gynécologue à Paris, ancien président de la société française de gynécologie.
  • Laurent Neyret, professeur de droit à l’Université de Versailles Saint-Quentin, spécialiste du droit de la santé qui a beaucoup travaillé sur le dossier du Distilbène
  • Dr Nicolas Kalfa,chirurgien pédiatre au CHU de Montpellier co-signataire d'une analyse à paraître dans la revue Fertility ans Sterility, la fréquence de cette malformation est de 0,2% dans la population. Elle passe à 8,2% chez les garçons issus «de grands-mères distilbène».

Site du Réseau DES France : http://www.des-france.org/
Site de l'association LES FILLES DES : http://www.lesfillesdes.com/ 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.