Grand reportage

Flottille pour Gaza : une semaine à quai avec les militants français

Audio 19:00
Une vue du bateau de Stefano Chiardini qui fait partie du collectif de la «Flottille pour la liberté 2», à Corfou, en Grèce qui devrait partir pour Gaza. Photo : 30 juin 2011.
Une vue du bateau de Stefano Chiardini qui fait partie du collectif de la «Flottille pour la liberté 2», à Corfou, en Grèce qui devrait partir pour Gaza. Photo : 30 juin 2011. REUTERS/Marko Djurica
Par : Catherine Guilyardi
21 mn

300 militants d’une vingtaine de nationalités sont arrivés en Grèce pour embarquer le 28 juin sur la « Flottille de la liberté 2- Restez humain » à destination de Gaza. Pendant une semaine, ils vont être ballotés entre espoirs et déceptions, organisant des actions et subissant sabotages et blocages administratifs. Jusqu’au jour où le gouvernement grec interdit formellement le départ de tout navire à destination de Gaza. Les capitaines qui ont défié l’ordre ont été arrêtés.  

Publicité

Les pressions sont énormes sur ce pays en crise mais la flottille est fragile. Tous les bateaux sont sous pavillon grec et les organisateurs ont choisi d’annoncer publiquement leurs agissements, certains que la médiatisation protégerait la flottille. Aucun pays occidental, l’ONU ou la commission européenne ne soutiennent cette initiative de la société civile. L’année dernière, 9 militants turcs ont été tués par les soldats israéliens dans les eaux internationales, au large de Gaza. La Flottille 2 est restée à quai.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail