Grand reportage

Nouadhibou, du cimetière d'épaves à la renaissance du port

Audio 18:59
Les épaves sont en majorité des chalutiers abandonnés par leurs propriétaires qui ne veulent, ou ne peuvent payer pour leur démantèlement.
Les épaves sont en majorité des chalutiers abandonnés par leurs propriétaires qui ne veulent, ou ne peuvent payer pour leur démantèlement. www.enhaut.org
Par : Laura Martel
22 mn

Le port autonome de Nouadhibou, au nord de la Mauritanie, est idéalement situé, au carrefour de grandes routes maritimes et bordé par une des plus importantes réserves de poissons au monde. Pourtant, nombre de bateaux l‘évitent. Ce port, réputé pour sa dangerosité, porte un triste surnom : «le cimetière d’épaves ».

Publicité

 

En effet, environ 200 épaves encombrent la baie. Après 20 ans de tentatives infructueuses, un ambitieux projet de démantèlement de ces épaves vient enfin de débuter. Un défi déterminant pour la renaissance du port.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail