Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Bernard-Henri Lévy, écrivain français

Audio 05:33
Le philosophe français Bernard-Henri Levy (3eD) pose avec des membres du Conseil national de transition (CNT) de Libye. (G à D) Le Cl. Ahmed Hachem, Bashir Shabbah, Ali Farjani, Suleiman Fortia, le Cl Ibrahim Beitmal et le général Ramadan à Paris, 20/07/11
Le philosophe français Bernard-Henri Levy (3eD) pose avec des membres du Conseil national de transition (CNT) de Libye. (G à D) Le Cl. Ahmed Hachem, Bashir Shabbah, Ali Farjani, Suleiman Fortia, le Cl Ibrahim Beitmal et le général Ramadan à Paris, 20/07/11 REUTERS/Eric Gaillard

« La clé de Tripoli est à Misrata. On peut imaginer une colonne de libérateurs de la capitale libyenne qui viendra du Djebel Nafoussa au sud et de Misrata à l'est. C'est par là que viendra la fin de la guerre. »

Publicité

On l'appelle la «Stalingrad de la Libye». Misrata s'est libérée du joug du colonel Kadhafi au prix de 1 500 morts...

Aujourd'hui, pour la première fois depuis leur victoire, les chefs militaires de la ville insurgée sortent de leur pays. Ils sont en France pour demander armes et munitions.

Hier, l'écrivain français Bernard-Henri Lévy les a accompagnés à l'Elysée, auprès du président Sarkozy. Il témoigne au micro de Christophe Boisbouvier.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.