Grand reportage

Inde : Les filles restent indésirables

Audio 19:01
© Getty images

Pour une grande partie de la société indienne, la naissance d’une fille est une mauvaise nouvelle, voire une catastrophe. Et ces familles feraient tout pour l’empêcher : leur premier remède est de faire une échographie, puis de faire avorter la femme enceinte si elle est porteuse d’un foetus féminin. Leurs raisons sont, en partie, rationnelles : elles ne veulent pas payer d’importantes dots pour marier une fille, ou désirent laisser leur héritage à un garçon. Plusieurs lois existent pour empêcher la sélection du sexe en Inde, mais rien n’y fait : le nombre d’échographies et d’avortements illégaux de foetus féminins ne cessent de croître, et le fossé entre le nombre d’hommes et de femmes s’agrandit. Le dernier recensement de la population indienne qui a été publié, il y a quelques mois, le montre : il y a aujourd’hui à peine 9 femmes âgées de moins de 6 ans, pour 10 hommes. Comment freiner cet engrenage entraîné par des habitudes culturelles profondes ? Comment éviter un déséquilibre sexuel périlleux pour la société indienne ? Enquête et réponses dans ce Grand reportage.