Appel presse européenne

Linda Bourget, journaliste au magazine suisse romand «L’Hebdo»

Audio 02:41
Photo non datée du patron de la Banque nationale suisse, Philipp Hildebrand (D) et de sa femme Kashya en Suisse.
Photo non datée du patron de la Banque nationale suisse, Philipp Hildebrand (D) et de sa femme Kashya en Suisse. REUTERS/Silvia Pfenniger

La tournure politique de l’affaire du patron de la banque centrale suisse, Philipp Hildebrand.La presse suisse saluait ce mardi la démission « digne » mais « sans surprise » du patron de la Banque centrale suisse, Philipp Hildebrand, éclaboussé par un scandale d'achat de devises qui a miné sa réputation de banquier rigoureux.L'affaire avait pris une tournure politique depuis que la presse a révélé que le gouvernement a reçu en décembre dernier des documents bancaires relatifs aux transactions personnelles de M. Hildebrand des mains de Christoph Blocher, le leader de l'UDC (droite populiste).Le conseil de la Banque nationale suisse, la BNS a forcé M. Hildebrand à démissionner, des courriers électroniques n'ayant pas réussi à démontrer sa bonne foi dans des transactions de devises réalisées par son épouse, croit savoir la presse helvétique.Le dossier n'est pas clos, le président du conseil de la BNS, Hansueli Raggenbass, se trouvant à son tour sous le feu des critiques pour sa gestion de l'affaire. Le conseil doit en outre nommer un autre directeur.Des précisions de Linda Bourget, journaliste au magazine suisse romand L’Hebdo.