Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste, candidat à l'élection présidentielle du Sénégal

Audio 05:36
Ousmane Tanor Dieng.
Ousmane Tanor Dieng. Wikimedia

« Il s’agit d’une nouvelle République, d’un nouveau régime qui tourne le dos aux présidentielles obscures. Ce que l’on voit aujourd’hui et qui pose problème avec Abdoulaye Wade, c’est que la présidence de la République est l’alpha et l’oméga du pouvoir au Sénégal. Nous voulons mettre en place des pouvoirs équilibrés. Il s’agit de déplacer le centre de gravité du pouvoir de la présidence de la République vers, d’une part, l’Assemblée nationale et d’autre part, le gouvernement. »

Publicité

Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste est l'invité de RFI. C’est, dit-il, la dernière élection présidentielle pour laquelle il portera les couleurs du PS. Ousmane Tanor Dieng dresse un bilan très négatif de l’action du président Abdoulaye Wade et explique ses priorités –tant économiques que politiques– en cas de victoire. Il répond aux questions de notre correspondant au Sénégal, Laurent Correau.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.