Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les cours du coton dopés par l’embargo indien

Audio 01:48
Après avoir été récolté, le coton est comprimé dans une presse et empaqueté en balles. Ici dans une usine de coton en Inde.
Après avoir été récolté, le coton est comprimé dans une presse et empaqueté en balles. Ici dans une usine de coton en Inde. Flickr (Creative commons)

L'Inde vient d'imposer, ce lundi 5 mars 2012, un embargo sur ses exportations de coton. Le marché mondial ne va pas pour autant manquer de coton, les stocks sont importants cette année. Mais les cours de la fibre ont retrouvé de la vigueur.

Publicité

Le gouvernement de New Delhi a encore une fois cédé à son lobby textile, qui se plaignait de la concurrence pakistanaise ou bangladaise. Pour préserver son industrie et lui ménager une matière première abordable, l'Inde a donc décidé d'interrompre brutalement toute exportation de son coton. La fibre partait à ses yeux un peu trop rapidement à l'étranger, ce qui faisait monter les prix dans le pays. Cette décision, qui soulage la filière textile en Inde, mécontente les cotonculteurs indiens, leurs revenus vont désormais stagner ; l'embargo désoriente aussi tout le négoce du coton.

« C'est la grosse pagaille », commente un négociant. Jusqu'à nouvel ordre, les filateurs ne seront plus livrés en coton indien, même celui qu'ils ont déjà acheté, puisqu'il n'y aura plus un seul embarquement. Selon la durée de cet embargo, l'industrie textile mondiale sera donc obligée de se tourner vers d'autres origines. Et pour l'instant, il n'y en a pas.
La Chine a acheté de la fibre à tour de bras, au point qu'on se demande si elle n'a pas eu un accident de production chez elle. Du coup les Etats-Unis ont survendu leurs quotas. Il faudra, pour retrouver de la disponibilité sur le marché mondial, attendre la récolte australienne dans deux mois, mais elle sera beaucoup plus chère.

Les marchés qui étaient baissiers pour le coton, étant donné les amples stocks mondiaux cette année, se sont aussi laissés surprendre : les investisseur ont dû racheter à toute vitesse leur position, d'où la forte hausse des cours, hier, puisqu'à la Bourse de New York la livre de coton a augmenté de 4%, le maximum, en début de séance. Le niveau de 92 cents la livre de coton a été franchi. On est bien sûr loin du record de 2,27 dollars il y a un an, qui était un événement historique exceptionnel. Mais si l'embellie se poursuit, elle pourrait encourager les producteurs, ailleurs qu'en Inde, à planter plus de coton et à fixer plus tôt que prévu leur niveau de prix pour la prochaine récolte en vendant leur contrat papier dans les jours qui viennent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.