Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Mohamed Albichari, consultant franco-libyen et auteur du livre «Le cauchemar libyen»

Audio 03:59
Le président du Comité national de transition libyen, Moustafa Abdel Jalil, a annoncé que la sécession des chefs de l’Est était le résultat d’un complot étranger.
Le président du Comité national de transition libyen, Moustafa Abdel Jalil, a annoncé que la sécession des chefs de l’Est était le résultat d’un complot étranger. REUTERS/Ismail Zetouny

« Aujourd’hui la Libye vit grâce au pétrole, si la Cyrénaïque reprend tout le pétrole c’est une guerre civile, parce que les autres vont être affamés […] Il faudra organiser un référendum pour demander aux Libyens s’ils veulent un retour au système monarchique, à mon avis c’est la meilleure entente ».

Publicité

La Libye risque-t-elle de se couper en deux ? Le 6 mars, devant des milliers de manifestants réunis à Benghazi, les chefs de plusieurs grandes tribus de l'Est et de la confrérie Senoussi ont proclamé l'autonomie de la Cyrénaïque. Mohamed Albichari, consultant franco-libyen et auteur du livre Le cauchemar libyen (Favre, 2012) répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.