Grand reportage

Inde : enquête sur des essais cliniques sans éthique

Audio 19:01
Niranjan Pathak, 82 ans, ne savait pas que les médicaments japonais qu'il prenait pour le coeur étaient en expérimentation. Il montre ici la carte qui indique qu'il participait à une "étude", et non à un "essai clinique".
Niranjan Pathak, 82 ans, ne savait pas que les médicaments japonais qu'il prenait pour le coeur étaient en expérimentation. Il montre ici la carte qui indique qu'il participait à une "étude", et non à un "essai clinique". RFI/Sébastien Farcis

Il faut entre 10 et 15 ans et un investissement de plus d’1 milliard d’euros à une compagnie pharmaceutique pour développer un nouveau médicament. La majorité des coûts passe dans des «essais cliniques», réalisés pour tester les nouvelles molécules sur des patients volontaires. Aujourd’hui, la moitié des nouveaux essais cliniques conduits pour les laboratoires occidentaux sont réalisés dans des pays émergents, comme l'Inde. Or, dans ce pays, le système de contrôle éthique de ces tests se révèle être inefficace. Conséquence dramatique, début janvier, un scandale a éclaté : 12 médecins indiens ont été condamnés pour avoir mené des essais cliniques sur des centaines de patients, sans leur consentement. Quatre-vingt-un d'entre eux ont subi de sérieux effets indésirables et certains en seraient morts.