Accéder au contenu principal
Le coq chante

L’Office National de Sécurité Alimentaire ou ONASA

Audio 26:31
Par : Sayouba Traoré
28 mn

Au Tchad, comme dans tous les pays du Sahel, la grave question de l’insécurité alimentaire est récurrente. Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord les terres agricoles représentent 48 millions d’hectares, soit 38% du territoire national. Les terres arables représentent seulement 8% des terres agricoles, le reste étant des pâturages. Deuxièmement, l’agriculture est essentiellement pluviale, donc dépendante des caprices du climat. Malgré d’importantes ressources en eaux, les surfaces irriguées restent marginales. Les techniques utilisées sont rudimentaires. Ce qui signifie faible rendement des cultures, l’augmentation de la production de céréales résultant essentiellement de l’augmentation des surfaces cultivées.

Publicité

La combinaison de tous ces paramètres défavorables fait que l’insécurité alimentaire temporaire ou chronique touche 44% de la population. Pour faire face à une telle situation, les autorités ont créé l’Office National de Sécurité Alimentaire en 2001. Cet Office résulte de la fusion de deux autres organismes, le Fonds d’intervention Rurale et de l’Office National de Céréales.

Invités :
- Ali Adoum Djorou, agronome, directeur général
- Taher Mahamat Ali Kosso, directeur des Opérations de l’ONASA
- Ditchak, spécialiste en phytosanitaire
- Abdoulaye Moussa Idriss, coordonnateur du pôle de Chagoua.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.