Accéder au contenu principal
Appel presse européenne

Jenny Sandvig, journaliste norvégienne indépendante

Audio 02:05
Anders Behring Breivik.
Anders Behring Breivik. REUTERS/Jon-Are Berg-Jacobsen

L'auteur des attaques du 22 juillet 2011 en Norvège, Anders Behring Breivik, ne souffre pas de psychose et il est donc pénalement responsable, a conclu aujourd’hui une contre-expertise psychiatrique, relançant le débat sur le sort promis au tueur. Cette évaluation contredit les résultats d'une première expertise officielle qui avait estimé que l'extrémiste de droite souffrait de « schizophrénie paranoïde », ce qui plaidait pour son internement psychiatrique plutôt qu'une peine de prison. Dans une lettre envoyée la semaine dernière à des journaux norvégiens, Breivik a affirmé qu'un internement psychiatrique serait « pire que la mort » et que l'avis des premiers psychiatres constituait « l'humiliation ultime ». 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.