Accéder au contenu principal
Le coq chante

Des initiatives féminines

Audio
© ONU/Ky Chung
Par : Sayouba Traoré
2 mn

Au Mali, 78 % des femmes actives travaillent dans le secteur rural, c’est-à-dire agriculture, élevage, maraîchage, pêche et artisanat. Il se trouve que ces femmes sont analphabètes et prisonnières des us et coutumes, c’est-à-dire condamnées à subir. Pour lutter plus efficacement, ces femmes se sont regroupées au sein de la Fédération nationale des femmes rurales du Mali en juin 2004. L’action de cette FENAFER suit un cheminement logique. D’abord apprendre à travailler ensemble. Ensuite alphabétiser afin que chaque femme puisse conduire ses propres affaires. Puis, leur apprendre à mieux produire en qualité et en quantité. Et pour terminer, leur apprendre à valoriser les produits. L’accent est donc mis sur le volet formation.

Publicité

Au Tchad également, on parle de timide réveil de la femme. En effet, là aussi, les femmes prennent de plus en plus conscience de leur situation difficile, et elles tentent de sortir de leur torpeur. Avec l’appui de l’ONG Oxfam, elles ont créé la Cellule de liaison des associations féminines ou CELIAF en 1995. Il s’agit de donner aux femmes une autonomie financière, de lever les barrières qui limitent l’accès aux connaissances. Le troisième volet de l’action concerne une réalité plus cuisante : les violences faites aux femmes et aux enfants. 

Invités :
- Niagaté Goundo Kamissoko est agricultrice dans la région de Kayes et présidente de la Fédération nationale des femmes rurales du Mali
- Maître Djibergui Rosine Amane épouse Baïwong, notaire, présidente de la Cellule de liaison des associations féminines, ou CELIAF.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.