Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le projet de coter en Bourse la coopérative publique du palmier à huile divise la Malaisie

Audio 01:41
Une plantation de palmier à huile à Johor, en Malaisie.
Une plantation de palmier à huile à Johor, en Malaisie. Getty Images/Eightfish

Ce mardi 8 mai, le Premier ministre malaisien doit annoncer le montant de la prime qui sera accordée aux petits planteurs d'huile de palme, si la coopérative publique dont ils dépendent, FELDA, entre en Bourse en juin prochain. Un projet très controversé.

Publicité

Difficile pour les Malaisiens d'imaginer que FELDA sera prochainement à la merci des investisseurs privés. Au lendemain de l'indépendance, cette organisation réalisa une réforme agraire pour sortir les Malaisiens de la pauvreté, alors que l'économie était aux mains de la communauté chinoise. Une discrimination positive qui est toujours de mise depuis. Une centaine de milliers de petits paysans reçurent des lopins de terres à défricher pour y planter des palmiers à huile, à l'époque où il n'y avait ni route, ni électricité.

Cinquante ans plus tard, ces pionniers et leurs descendants ont prospéré, étant donné la valeur marchande qu'a acquis l'huile de palme, à mesure que cet oléagineux se taillait une part croissante dans le commerce alimentaire mondial. Aujourd'hui certains d'entre ces petits planteurs craignent que leur destin ne leur échappe si FELDA entre en Bourse, voire que la terre ne leur soit confisquée.

C'est pourquoi dans un contexte pré-électoral très agité avec des manifestations de l'opposition il y a dix jours, le gouvernement de Najib Razak, du parti Barisan - au pouvoir depuis l'indépendance -, s'emploie à rassurer les petits planteurs. Une prime de 125 à 300 euros leur est promise. Vingt pour cent des actions de la future entreprise cotée leur sont également réservés, et donc des dividendes si FELDA fait des bénéfices. Ouvrir le capital de FELDA aux investisseurs vise à donner les capacités suffisantes à cette coopérative, devenue le premier producteur d'huile de palme en Malaisie, avec 800 000 hectares, pour qu'elle développe davantage les activités de transformation de l'huile de palme, notamment le raffinage, sur le sol malaisien. Et ce, dans un contexte de concurrence accrue avec l'Indonésie sur ce marché. La valorisation boursière de FELDA, évaluée à 2,3 milliards euros, serait la plus importante de l'année, après Facebook, le réseau social.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.