Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La Chine lance un contrat à terme sur l'argent métal

Audio 01:58
Des lingots d'argent.
Des lingots d'argent. Getty Images/Oliver Cleve

L'argent métal a la cote auprès des Chinois. Jeudi, la Bourse des métaux de Shanghai lance un contrat à terme sur ce métal précieux qui pourrait revigorer ce marché très étroit et le rendre moins volatil.

Publicité

Jusqu'à présent New York était « la » Bourse où s'échangeaient les produits dérivés de l'argent métal. Avec peu d'intervenants et des volumes restreints de contrats, ce marché était très manipulable. S'en suivait une volatilité incroyable des cours : multipliés par deux en 2010, ils se sont par exemple effondrés de 50 dollars l'once à 30 dollars en quelques jours, au printemps 2011. Mais le « métal du diable » pourrait perdre sa mauvaise réputation d'instabilité extrême si le nouveau marché à terme créé à Shanghai tient ses promesses et du coup apporte plus de liquidités à ce commerce.

Jeudi prochain, la principale Bourse chinoise des métaux proposera ses premiers contrats, des lots de 5 kg d'argent chacun, beaucoup plus accessibles à tous les budgets que les contrats de 165 kilos de New York, avec un ticket d'entrée d'environ 7000 yuans, soit 1 000 dollars, c'est-à-dire très inférieur également au contrat américain. De quoi séduire bien sûr les opérateurs commerciaux, à savoir les industriels chinois qui utilisent de plus en plus le métal précieux dans la fabrication des composants électroniques ou des panneaux solaires, et qui sont très pénalisés par les énormes fluctuations de prix de leur matière première ; ce nouveau marché à terme leur permettra de couvrir leurs achats. De quoi séduire aussi les plus modestes investisseurs, et ils sont nombreux en Chine à plébisciter l'argent, plutôt que l'or. Moins onéreux, le métal blanc est aussi historiquement ancré dans les mentalités chinoises comme le placement anti-inflation.

Jusqu'au milieu des années 1930, la monnaie chinoise était adossée à l'argent et c'est ce métal précieux qui était thésaurisé par les particuliers. Aujourd'hui, la Chine est l'un des premiers consommateurs mondiaux d'argent. Malgré son rang de producteur numéro trois, elle est importatrice nette de métal blanc. Même si elle a constitué des stocks confortables de ce métal précieux, l'équivalent de 15 mois de consommation, le nouveau marché à terme de Shanghai pourrait encourager les groupes miniers chinois à s'intéresser aux mines d'argent à travers la planète, comme ils se sont au cours des années passées intéressés aux mines d'or.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.