Le coq chante

Le Projet national d'afforestation et de reboisement (Pronar) au Congo

Audio 26:31
Le bassin du Congo abrite la deuxième plus grande forêt tropicale humide du monde.
Le bassin du Congo abrite la deuxième plus grande forêt tropicale humide du monde. © Unesco/Kim Gjerstad

La forêt couvre entre 60 et 65% du territoire congolais et 10% de la superficie du Bassin du Congo, considéré comme le deuxième poumon écologique de la planète avec 220 millions d'hectares derrière l'Amazonie. C’est une richesse inestimable, mais il y a d’autres réalités. Il y a le réchauffement climatique, et il y a des pays où l’abattage des arbres se fait sans contrôle. Les populations sont sans cesse contraintes de déménager devant l’arrivée de tracteurs et autres hommes bien armés. Souvent, la situation est tellement dégradée qu’on n’a plus le choix : il faut faire face. Il y a également ceux qui ont choisi d’anticiper. C’est le cas du Congo. 

Publicité

Et cet engagement date depuis les années 50. A ce moment-là, les techniciens ont introduit des espèces exotiques qui, finalement, ont une forte production et poussent en moins de temps comme les Eucalyptus et les Acacias. A cette époque, le Congo était l’un des pionniers dans la plantation artificielle. L’aboutissement de tous ces efforts, c’est le Pronar. Doté d’un budget global d'un montant 1.200 milliards de FCFA, soit 1,8 milliard d’euros, ce programme vise au reboisement d'un million d’hectares.

Invités :
- Dr Rosalie Matondo, enseignante, chercheur, et coordonnatrice du Pronar
- Docteur François Mankessi est chercheur, superviseur en charge des opérations techniques du Pronar
- Mayinguidi Ulrich Crisley, technicien de recherches au Centre de Recherches sur la Durabilité et la Productivité des Plantations Industrielles
- Ndoki Prudence, pépiniériste au CRDPI
- Patrick Brecht, directeur commercial et délégué Afrique du grand port maritime de Rouen en France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail