Accéder au contenu principal
Mémoire d'un continent

Le panafricanisme musical

Audio 19:29
Joseph Kabasele.
Joseph Kabasele.
Par : Elikia M'Bokolo
21 mn

Peu d’idéologies ont été chantées et dansées autant que le panafricanisme. Portée par des orchestres appelés à la gloire, incarnée par des chanteurs et des chanteuses de talent, diffusée dans les bars bruyants des capitales et des « cités indigènes » ou dans des espaces clandestins des quartiers « indigènes », la musique populaire moderne a été l’une des formes les plus raffinées de la résistance culturelle, artistique et politique à la colonisation qui, de son côté, a constamment cherché à contrôler les loisirs, les activités culturelles et artistiques des « indigènes », allant jusqu’à inventer des musiques « traditionnelles ». Voyage dans ce qu’on appelait à l’époque les « Brazzavilles noires », à Brazzaville, à Léopoldville (Kinshasa) et à Johannesburg des années 1930 à 1960.

Publicité

Avec : Charlotte Grably, doctorante en histoire, accompagnée par les airs d’Ata Ndele (Adu Elenga), de Marie Louise (Wendo Kolosoi) et d’Indépendance Cha Cha (Joseph Kabasele et l’African Jazz).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.