Invité Afrique

Salif Sadio, principal chef de guerre du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC)

Audio 04:39
Salif Sadio, chef de guerre du Mouvement des forces démocratiques de Casamance.
Salif Sadio, chef de guerre du Mouvement des forces démocratiques de Casamance. DR

« Pour espérer avoir le MFDC, le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance autour d’une table, les conditions suivantes doivent être réunies : accepter le dialogue sincère, accepter de s’asseoir en terrain neutre, donc, hors de l’Afrique. Que le gouvernement sénégalais, ou l’Etat du Sénégal, accepte la médiation de la communauté chrétienne de Sant’Egidio, parce que c’est une communauté qui n’a pas besoin d’être corrompue ».

Publicité

Direction le Sénégal, pour parler du procès de paix en Casamance, cette région du sud du pays, en proie à une rébellion indépendantiste depuis trente ans. La semaine dernière, le président Macky Sall avait accepté la main tendue par Salif Sadio, le principal chef de guerre du Mouvement des Forces démocratiques de Casamance. Salif Sadio rompt aujourd'hui le silence : il propose une médiation hors d'Afrique et veut un dialogue « sincère » lors de ces futures discussions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail