Accéder au contenu principal
Grand reportage

Ouest de la Côte d'Ivoire : une insécurité persistante qui déstabilise toute une région

Audio 19:00
Les obsèques des sept Casques bleus nigériens, à Abidjan, le 14 juin 2012.
Les obsèques des sept Casques bleus nigériens, à Abidjan, le 14 juin 2012. Reuters/Luc Gnago
Par : Maureen Grisot
21 mn

Le 8 juin 2012, sept Casques bleus nigériens perdaient la vie en Côte d'Ivoire : une première dans le pays, alors que l'ONU est y installée depuis 2004. Ces soldats sont morts dans une embuscade dans l'ouest ivoirien, à quelques kilomètres de la frontière avec le Liberia. Les autorités d'Abidjan ont tout de suite accusé des miliciens ivoiriens et des mercenaires libériens qui ont pris les armes au nom de l'ancien président Laurent Gbagbo pendant la crise – des combattants qui seraient depuis réfugiés au Liberia. L'ONU a enquêté sur cette attaque, mais n'a pas encore désigné de coupable – une chose est sûre, la région fourmille de groupes armés. Une région rurale où l'insécurité fait partie du quotidien des habitants : depuis la fin de la guerre, leurs villages sont régulièrement attaqués. Mais, ce n'est que depuis la mort des Casques bleus que l'ONU comme l'armée ivoirienne y ont renforcé leur présence.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.