Revue de presse française

A la Une : et de trois pour Tony Estanguet !

Audio 04:52

Publicité

Trois médailles d’or pour le Français en canoë monoplace. « Les trois glorieuses », s’exclame L’Equipe en première page. « 2000, 2004 et 2012 : (…) Tony Estanguet a écrit, à 34 ans, le dernier chapitre d’une trilogie historique. Il devient le premier Français à remporter trois titres olympiques dans la même épreuve. »

« Le fabuleux triplé d’Estanguet », renchérit Le Parisien.

« Une médaille d’or qui compte triple », lance La Croix.

« Champion des eaux vives, il est devenu hier, sans tambour ni trompette, constate Le Midi Libre, le sportif des sportifs, le numéro un français dans l’ordre olympique. Pourtant, relève le journal, il n’est pas le champion le plus connu des Français. À Pau, chez lui, pas d’écran géant sur la Grand-Place. (…) Au pays du sport de masse, poursuit Le Midi Libre, le "grand public" des gradins et du canapé citera spontanément le nom des footballeurs de l’équipe de France qui n’ont rien remporté - mais qui aurait donc l’audace de s’écrier: Le meilleur des meilleurs, c’est Estanguet ? »

De plus, rien à voir avec un certain mauvais esprit qui prévaut parfois dans certains sports… Comme le remarque La Croix, Tony Estanguet est « l’archétype du sportif accompli. (…) Passionné par son sport qu’il pratique en famille depuis l’âge de 4 ans, il porte les valeurs de dépassement de soi, de plaisir et de modestie. Ce travailleur acharné est un parfait ambassadeur du mouvement olympique. »

D’ailleurs, relève encore La Croix, « Tony Estanguet aime tellement l’esprit olympique qu’après avoir marqué les Jeux de son empreinte, il rêve d’entamer sa reconversion au sein de la Commission des athlètes du Comité International olympique. (…) Et là aussi, il pourrait marquer l’histoire : jamais un athlète français n’a été élu à cette Commission. »

Crise de confiance

On reste avec La Croix qui fait sa Une sur la gigantesque coupure de courant qui a paralysé hier près de la moitié de l’Inde. « Inde, la grande panne », titre La Croix. « La moitié d’un pays privée de courant, cela était déjà arrivé. Mais pas dans un pays comptant plus d’un milliard d’habitants, constate le journal. Le grand disjonctage subi hier par l’Inde vient comme un symbole de la terrible crise de confiance que traverse ce pays depuis quelques mois, estime La Croix.

On le croyait en train d’échapper au sous-développement, fort de l’incroyable optimisme de ses habitants. Et voilà qu’il est rattrapé par ses handicaps : un système politique démocratique mais paralysé par le clientélisme et la corruption, des services publics bien enracinés dans la collectivité mais qui fonctionnent mal, très mal. »

Ca ne suffira pas…

Autre sujet dans la presse ce matin : le logement… « Nouvelle donne pour les loyers », titrent Les Echos. C’est en effet aujourd’hui, 1er août, qu’entre en vigueur l’encadrement de l’évolution des loyers.

« Bail bail aux loyers fous », s’exclame Libération. Avec un joli jeu de mots au passage : bail : B-A-I-L…

« Désormais, constate le journal, les propriétaires ne pourront donc plus augmenter les loyers selon leur bon vouloir à chaque changement de locataire. Et ceux-ci seront soumis au même tarif que les sortants. Mais cette mesure populaire et finalement partagée ne suffira pas, estime Libération.

Les loyers élevés le resteront et les difficultés pour les étudiants, les familles modestes ou même les revenus moyens perdureront après le décret. (…) La construction de logements est donc un besoin impérieux, souligne Libération, et, puisque le gouvernement a promis pour l’année prochaine une vaste loi, c’est sur ce texte plus que sur l’affichage du blocage cosmétique des loyers que Cécile Duflot (la ministre du Logement) est attendue. »

Trop d’impôts ou moins de privilèges ?

Le Figaro s’insurge contre les hausses d’impôts annoncées par le gouvernement… « 7 milliards d’impôts… et peu d’économies », dénonce le journal en Une. « Comme ce gouvernement ne sait pas et ne veut pas, déplore le journal, tailler dans les dépenses publiques – les vraies : les allocations, les subventions, les interventions ou les dotations aux collectivités locales –, ce sont les ménages, actifs et retraités, qui vont, une fois encore, être mis à contribution. »

Point de vue radicalement différent pour L’Humanité. « Moins de privilèges et plus de justice », titre le quotidien communiste qui estime que « la majorité de gauche a adopté un collectif budgétaire qui rogne les avantages consentis aux plus riches sous Nicolas Sarkozy. »

Toujours est-il que l’année prochaine, le serrage de ceinture va s’accentuer… « Cette fois-ci, il s’agissait de trouver 'seulemen' un peu plus de 7 milliards pour boucler le budget de 2012. Pour 2013, il faudra en chercher pratiquement cinq fois plus », s’exclame Le Journal de la Haute-Marne. Ca promet…

En attendant, les ministres partent en vacances… Commentaire du Canard Enchaîné : « une fois détricotées à l’Assemblée toutes les mesures fiscales de son clinquant devancier, le président et son gouvernement s’apprêtent à prendre des congés d’un anti bling-bling appuyé. » En effet, relève l’hebdomadaire, « chacun a été instamment prié par Hollande de prendre des vacances "normales", c'est-à-dire hexagonales, familiales. Et de faire profil bas. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail