Chronique des matières premières

L'Australie rejoindra le système européen d'échanges d'émissions de CO2

Audio 01:53
AFP

Le gouvernement de Canberra l'a annoncé hier : l'Australie rejoindra le système européen d'échanges d'émissions de gaz à effet de serre en 2015. Une nouvelle propre à revigorer le marché européen du carbone, mal en point depuis six mois.

Publicité

 Sur le marché européen du carbone, la nouvelle était inattendue, elle a fait décoller le prix de la tonne de CO2 de quelques dizaines de centimes. Le gouvernement australien, très engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique, avait déjà instauré il y a quelques semaines une taxe carbone sur les entreprises polluantes, principalement les mines et les centrales électriques à charbon, qui font de l'Australie le plus gros émetteur de gaz à effet de serre par habitant. Dans trois ans, vient d'annoncer Canberra, l'Australie passera à un système d'échanges de droits à polluer relié au système européen. Dès aujourd'hui les entreprises australiennes pourront acquérir des quotas européens, en prévision de 2015, sur le marché carbone européen. L'interconnexion pour l'instant ne se fait que dans un sens ; en 2018 les entreprises européennes pourront à leur tour acquérir des droits à polluer en Australie !
Cette reconnaissance internationale du marché européen du carbone tombe à pic, ce marché était englué dans un excédent sans précédent de quotas du fait d'allocations gratuites trop généreuses dans le passé, et de l'irruption de la crise qui a réduit l'activité industrielle, et donc les besoins des entreprises polluantes en quotas. Avec un prix tombé sous les 8 euros la tonne, le quota de CO2 ne remplissait plus son rôle d'aiguillon pour que les entreprises adoptent des procédés industriels moins polluants, ce qui mettait en péril l'atteinte des objectifs de réduction des gaz à effet de serre de l'Europe ; et mettait en péril le marché européen du carbone lui-même.
C'est donc une victoire pour la Commission européenne qui essaie depuis plusieurs mois de sortir le marché européen de son marasme - en proposant de retirer provisoirement du marché l'excédent du quota - mais qui se voit opposer le veto des industriels et des Etats européens. Dès aujourd'hui, le fait que les entreprises australiennes puissent venir acheter en Europe des droits à polluer en Australie, ne peut que faire rebondir le prix du carbone en Europe et redonner de la crédibilité à un système qui a essuyé les plâtres, subi les fraudes les plus diverses et qui s'est à chaque fois réformé pour y faire face.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail