Accéder au contenu principal
Grand reportage

La noix de cajou, instrument de développement au Togo

Audio 19:00
Femmes travaillant dans une usine de noix de cajou au Togo.
Femmes travaillant dans une usine de noix de cajou au Togo. © Josiane Faubert
Par : Claire Morin-Gibourg
21 mn

Au Togo, le développement exemplaire d’une petite usine de transformation de noix de cajou a attiré l’attention de la BIDC, la Banque d’Investissement et de développement de la CEDEAO, qui lui a accordé un prêt de 2 millions d’euros en juillet dernier. Un prêt exceptionnel, accordé sous dérogation du Conseil d’administration, car habituellement la BIDC ne réalise aucune opération avec des petites structures. L’enjeu est de taille : le Togo peut ainsi se réapproprier la transformation de la noix de cajou. Un véritable challenge au Togo comme dans toute l’Afrique de l’Ouest : aujourd’hui 45% de la production mondiale de cajou est africaine mais 90% de ces noix sont exportées en Inde pour y être transformées. Un véritable manque à gagner pour le continent : selon les estimations de l’Alliance africaine pour le cajou, si seulement 25% de la production africaine était transformée en Afrique, cela générerait plus de 100 millions de dollars de revenu.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.