Accents d'Europe

Les centres de données (datacenters) à l'islandaise

Audio 19:31
Capture d'écran du site internet de Verne Global.
Capture d'écran du site internet de Verne Global. DR
Par : Catherine Rolland
22 mn

Nouveau défi de l'économie mondiale, le stockage de données informatiques nécessite d'importants espaces et surtout beaucoup d'énergie. Sur l'ancienne base militaire de l'OTAN à Keflavik, l'Islande possède un tout nouveau centre de données "vert", qui fonctionne grâce aux énergies renouvelables et est refroidi grâce à l'air pur islandais.Un reportage d'Alexis Rosenzweig.

Publicité

 

Reportage : Allemagne.  Des seniors squattent leur centre de loisirs que la mairie du quartier menace de vendre: la réhabilitation du bâtiment coûterait 2,5 millions d'euros et les élus refusent de payer. Depuis le 29 juin, ils sont 7 (tous ont plus de 70 ans) à se relayer pour occuper jour et nuit la maison. Dans une ville comme Berlin où les squatts sont une tradition, cette nouvelle forme d'occupation attire les soutiens de toutes parts.
Louise Estatoff.

Chronique média : Portugal : le gouvernement portugais s'apprête à mettre à l'encan la première chaine publique -une concession de 15 ans- et à fermer purement et simplement la deuxième chaine.
Marie-Line Darcy.

Clin d’œil : Pays Bas.  Les coffee shops militent pour la première fois pour les socialistes (à ne pas confondre avec les travaillistes !) en tête des sondages pour les prochaines législatives aux Pays-Bas, le 12 septembre. Les socialistes qui ont promis d’annuler le dispositif qui réserve l’achat de stupéfiants aux seuls Néerlandais.
Sabine Cessou.

Sortir : Turquie. Balade urbaine chez les antiquaires, les brocanteurs, dans les boutiques vintage et les rues aux belles façades du petit quartier de Cukurcuma. En 2004, l'inauguration de la « rue française », entièrement restaurée, a permis aux Stambouliotes de faire connaissance avec ce quartier tranquille, longtemps délaissé. Sauf que depuis la querelle franco-turque sur le génocide arménien, on ne parle plus officiellement de « rue française » mais de « rue de l’Algérie »…
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail