Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Rachid Tlemçani, enseignant-chercheur à la faculté de sciences politiques de l'université Alger III

Audio 05:22
Rachid Tlemçani.
Rachid Tlemçani. DR

« C'est vrai que le gouvernement algérien est prudent sur le dossier malien. La grande complexité de cette affaire pousse l'Algérie à ne pas être l'acteur qui va ouvrir la boîte de Pandore. »

Publicité

Pour beaucoup d'observateurs, c'est une énigme : pourquoi l'Algérie reste-t-elle en retrait sur la crise malienne ? Une crise qui se manifeste pourtant juste de l'autre côté de sa frontière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.