Le coq chante

Les rencontres Adepta-Mirah à Abidjan en Côte d’Ivoire

Audio 26:31
Par : Sayouba Traoré
28 mn

Du 2 au 6 juillet 2012, une rencontre entre le ministère ivoirien des Ressources animales et halieutiques, et une délégation de 15 chefs d’entreprises françaises du secteur agricole et agroalimentaire conduite par l’association ADEPTA a eu lieu à Abidjan. Le sigle ADEPTA signifie Association pour le Développement des Echanges internationaux de Produits et Techniques Agroalimentaires. Dans le secteur de production animale, la Côte d’Ivoire est un pays qui dépend de ses voisins. Là-dessus, sont intervenues des secousses politiques et miliaires qui ont désorganisé le secteur. Il est donc question de relancer cette activité. Pour comprendre réellement ce qui se joue dans ces rencontres, l’exemple de la filière porcine. Cette filière a connu de nombreuses difficultés.

Publicité

D’abord la peste porcine africaine de 1996 qui a décimé le cheptel, ensuite les crises que le pays a connues, puis aujourd’hui un déficit en aliment bétail estimé 30.000 tonnes. Même dans la phase de transformation et de commercialisation, les problèmes sont nombreux. Pour s’en sortir véritablement, il faut développer des partenariats.

Invités :
- Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques.
- Florian de Saint Vincent est coordonnateur Afrique de l’Adepta.
- Pascal Dufour, directeur du Bureau régional de l’Adepta à Dakar
- Haussain Noël Boka est directeur général de la Société ivoirienne d’abattage et de charcuterie ou Sivac.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail