Reportage international

Liban : tensions après la mort du chef des renseignements de la police

Audio 02:27
L'armée et la police anti-émeute ont été déployées pour bloquer l'entrée principale du palais du gouvernement aux manifestants, le 21 octobre à Beyrouth.
L'armée et la police anti-émeute ont été déployées pour bloquer l'entrée principale du palais du gouvernement aux manifestants, le 21 octobre à Beyrouth. REUTER/ Hussam Shebaro

Au Liban, l'attentat qui a coûté la vie la semaine passée au chef des renseignements de la police a ravivé les tensions confessionnelles entre sunnites et chiites. Le haut responsable appartenait en effet à la communauté sunnite. Plusieurs leaders de l'opposition ont accusé, de façon indirecte, le Hezbollah chiite de complicité dans l'attentat. Dans les quartiers mixtes de Beyrouth, où vivent ces deux communautés, la crainte est grande d'une reprise des affrontements.Par Laure Stephan