Chronique des matières premières

Victoire des producteurs ivoiriens d'huile de palme

Audio 01:44
Plantation de palmiers à huile.
Plantation de palmiers à huile. AFP

Ils avaient porté plainte contre une chaîne de supermarchés en France : les producteurs d'huile de palme ivoiriens ont obtenu gain de cause auprès du tribunal de commerce de Paris.

Publicité

La chaîne de supermarchés Super U devrait faire appel, mais en attendant elle aura l'obligation de faire cesser la diffusion de sa publicité contre l'huile de palme qui mettait en scène la disparition de la forêt et des orang-outans.

Un message réducteur, a considéré le tribunal : il occultait l'importance de cette filière dans le développement des pays d'Asie et d'Afrique. Des dizaines de milliers de petits planteurs africains comptent sur cette production pour sortir de la pauvreté. C'était l'argument de l'Association ivoirienne, et cet argument a porté au tribunal.

Les Ivoiriens se félicitent de cette « victoire de David contre Goliath ». Mais au-delà des petits producteurs ivoiriens, il y a évidemment de grands groupes agro-industriels, ivoiriens et asiatiques, qui ont aussi un grand intérêt à voir se développer massivement l'huile de palme en Afrique : c'est avec le caoutchouc, la culture la plus rentable au monde !

Les attaques répétées contre l'huile de palme menaçaient de priver cette denrée de débouchés dans l'industrie occidentale, qui l'avait depuis quinze ans considérée comme l'ingrédient magique pour sa consistance, sa capacité de conservation et son prix très abordable par rapport au beurre et aux autres huiles. Ces attaques menaçaient plus généralement de faire baisser le prix de commercialisation de l'huile de palme, y compris en Afrique, un marché de plus en plus important.

La victoire de l'Association ivoirienne contre Système U a des chances de faire évoluer le débat en France, où l'on a songé il y a quelques semaines à quadrupler la taxe sur les importations de cette huile - c'était le fameux « amendement Nutella », pour l'instant repoussé. Le poids des producteurs d'oléagineux n'est certainement pas totalement étranger à cette méfiance très française vis-à-vis de l'huile de palme. Dans d'autres pays, c'est l'approvisionnement en huile de palme certifiée responsable vis-à-vis de l'environnement qui s'est imposé auprès des consommateurs.

Le débat dans l'Hexagone pourrait se déplacer désormais sur le terrain de la santé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail