C'est pas du vent

2 - Climat : des actions sur le terrain plus ambitieuses que les négociations

Audio 26:31
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, à Doha, le 4 décembre 2012.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, à Doha, le 4 décembre 2012. REUTERS/Fadi Al-Assaad

Un accord a minima a été adopté hier soir à Doha par les 193 pays membres de la Convention des Nations unies pour lutter contre les changements climatiques. Cela peut donner l’impression que nous sommes incapables de nous mobiliser pour nous garantir un futur durable sur notre planète. Mais ce serait ignorer les multiples initiatives au niveau national et local, les engagements des entreprises, des banques de développement, le dynamisme de la société civile.

Publicité

Intervenenants :

- Gino Van Begin, secrétaire général de l'ICLEI, un réseau de plus de 1 200 villes durables

- Hiroyuki Nagahama, ministre de l’Environnement japonais

- Ibrahima Dia
, coordinateur du secrétariat conjoint de la Banque africaine de développement (BAD) de l'Union africaine et de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique

- Abdi Beleh
, directeur de l’agriculture et de l’agro-industrie de la BAD

- Seyni Nafo,
32 ans, porte-parole du groupe Afrique pendant la Conférence de Doha

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail