Accéder au contenu principal
Le coq chante

L’artisanat au Mali : un potentiel à valoriser

Audio 26:31
Le stand pays du Mali au SIAO.
Le stand pays du Mali au SIAO. © Sibila Jean Kabré
Par : Sayouba Traoré
30 mn

L'artisanat au Mali varie énormément d'une ethnie à l'autre. On trouve l’artisanat touareg, maure, peul, bambara, malinké, dogon, sénoufo, sonraï, sarakollé, diawara, bozo et somono, khassonké, toucouleur et bobo. Ce secteur économique est très important de par ses implications sociales, culturelles, et surtout économiques. En effet, dans ce pays, l'artisanat occupe plus de 40% de la population active, dont une frange importante de femmes. Il est pratiqué aussi bien par des professionnels que par des populations rurales à la fin des récoltes. 

Publicité

Plus généralement, au Mali, les activités artisanales sont classées en 7 catégories de Métiers et 171 corps de métier. Et chaque artisan est organisé suivant une filière, ou suivant une proximité régionale. La Fédération Nationale des Artisans du Mali (FNAM) est la plus emblématique des organisations d’artisans. Elle regroupe plusieurs associations d'artisans, et elle est représentée au nouveau de toutes les régions du Mali.
Problème, tout ce savoir-faire traditionnel autant que moderne est en manque de valorisation.

Invités :
- Idrissa Ly, directeur de l’Artisanat, au ministère de l’Artisanat et du Tourisme à Bamako
- Massabou Sogodogo travaille à l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali
- Sakho Lassana, responsable du suivi-évaluation de IRD-Mali
- Traoré Kadia Fofana, responsable d’une association de transformatrices de sésame et de fonio à Kati
- Bissan Awa Coulibaly, société Bi Dali affiliée au réseau malien pour la promotion du coton biologique
- Dia Hamdoula, un spécialiste du Bogolan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.