Géopolitique, le débat

2 - La situation en Syrie

Audio 19:30
Les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) et les habitants de Halfaya, le 23 décembre 2012, sur les lieux du bombardement.
Les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) et les habitants de Halfaya, le 23 décembre 2012, sur les lieux du bombardement. REUTERS/Samer Al-Hamwi/Shaam News Network/Handout
Par : Corinne Mandjou
22 mn

Plus de 20 mois après le début du soulèvement qui a déjà fait près de 50.000 morts en Syrie, les parties ont du mal à s'entendre et la situation s'enlise. La communauté internationale a jusqu'à présent échouer à aider au règlement de cette crise. Alliée historique de Damas, la Russie reconnaît aujourd'hui que le régime syrien est proche de la fin et le presse de négocier avec les rebelles, tout en affirmant que rien ne peut être imposé à Bachar al Assad. Sur le plan diplomatique, la coalition de l'opposition marque des points, puisqu'elle est reconnue comme « représentante légitime » de la Syrie par plus de 100 pays dont les Etats-Unis et la France. Une visibilité doublée d'une aide financière substantielle. Sur le terrain, le territoire syrien est divisé en une multitude de zones dont le régime de Bachar Al-Assad et les rebelles se disputent le contrôle. Lakhdar Brahimi, l'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe, redoute une balkanisation du pays si la situation devait perdurer. Alors, comment sortir de cette impasse ?

Publicité

Invités :
- Jean-Paul Chagnollaud, professeur de Sciences politiques à l'université de Cergy Pontoise et spécialiste du Moyen-Orient
- Salam Kawakibi, directeur de recherche au Centre d'Initiative pour une Réforme Arabe et professeur associé à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
- François Burgat, chercheur au CNRS et spécialiste du monde arabo-musulman, directeur de l'Institut français du Proche-Orient à Beyrouth au Liban.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail