Grand reportage

New Delhi, la nuit : femmes en danger

Audio 19:31
Twinkle, une étudiante de 21 ans, voyage parfois en bus le soir. Un trajet qui l'effraie, car elle se retrouve être quasiment la seule femme à l'arrêt ou dans l'autobus.
Twinkle, une étudiante de 21 ans, voyage parfois en bus le soir. Un trajet qui l'effraie, car elle se retrouve être quasiment la seule femme à l'arrêt ou dans l'autobus. Sébastien Farcis/RFI

Le 16 décembre 2012, une jeune fille de 23 ans était brutalement violée par un groupe de 6 hommes, dans un bus de New Delhi. Cette étudiante succomba finalement à ses blessures, au bout de 13 jours de combat pour la vie. Les 6 agresseurs supposés, 5 adultes et un mineur, ont été arrêtés, et sont jugés en ce moment par une Cour spéciale et un tribunal pour mineurs. Ce n’était malheureusement qu’un viol de plus dans un pays, où sont déposées plus de deux plaintes pour agressions sexuelles chaque heure, mais c’était sûrement le viol de trop. Dès le lendemain du crime, une vague inédite de protestations a déferlé dans les rues de la capitale, puis de l’Inde tout entière, pour dénoncer cette croissance du nombre de viols, et demander que leurs auteurs soient plus sévèrement punis. Mais, ce mouvement était plus qu’un élan féministe : les jeunes et militants de droits de l’homme ont fait naître une vraie révolution sociale contre l’ordre traditionnel et patriarcal en Inde.