Accéder au contenu principal
Atelier des médias

2 - Planète Radio fête ses quinze ans

Audio 26:31
RFI

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Radio, l’Atelier des médias se délocalise à l’Unesco. Notre invité est notre confrère Max Bale. Ce baroudeur et bidouilleur radiophonique est à l’initiative du projet de coopération international Planète Radio qui célèbre ses 15 ans cette année. Qu’est-ce que Planète Radio? Comment ce projet vient en aide aux radios communautaires? Quelles leçons a tiré Max de ses 15 ans d’expériences sur le terrain de la radio locale en Afrique?

Publicité

La radio est le média qui touche l’audience la plus large au niveau mondial. En Afrique, elle tient une place privilégiée car c’est le principal vecteur d’informations et de communication accessible à tous. Selon Max Bale, dans les pays en voie de développement, la radio contribue au processus démocratique en donnant la parole aux populations et en ouvrant sur l’extérieur.
Face à ce constat, les équipes de Planète Radio s’engagent depuis plusieurs années dans l’aide au développement, notamment technologique, des radios de proximité. Le but étant de soutenir les radios des régions reculées à s’engager pour l’accès à l’information.

Électron libre des ondes, Max Bale monte depuis 15 ans des radios locales et des studios de production sur le continent africain et, particulièrement, dans des zones reculées. Il récupère, pour cela, du matériel usagé des radios du nord et le recycle pour lui offrir une seconde vie dans les radios partenaires du monde entier.

 

Les actions de Planète Radio
Pour accompagner la professionnalisation des radios communautaires, le projet Planète Radio a plusieurs objectifs. L’équipe identifie les stations existantes et leurs besoins sur le terrain. Elle forme le personnel des stations pour une plus grande viabilité des services.
Pour cela, Max Bale et ses pairs renforcent les liens entre les différents acteurs du développement et les radios de proximité qui peuvent compléter leurs actions. Planète Radio conçoit et installe de nouvelles radios de proximité pour améliorer la qualité et la quantité des services rendus par les stations.

 

La débrouille reine
L'équipe de Planète Radio s'est, avec l'expérience, distinguée par son approche pragmatique adaptée aux contraintes du terrain. Outre le matériel et les ressources humaines, émettre des ondes exige de produire de l’électricité. Dans les zones reculées d'Afrique, les stations de radio sont alimentées par des groupes électrogènes dont l’approvisionnement en carburant dépend des réserves. Si l’alimentation se tarit, la diffusion est impossible.
Planète Radio a voulu produire de l’électricité dans les zones reculées en adéquation avec le contexte culturel et économique du pays. Max Bale et son équipe ont proposé des solutions : produire de l’énergie en temps réel. Après avoir étudié les différentes contraintes propres aux pays africains, ils ont mis au point deux technologies : la production électrique à partir d’huiles végétales combustibles (huile de palme) et la production électrique par traction animale (Petra). L’équipe a inventé un système où un boeuf attelé à un axe entraîne un alternateur qui produit de l’électricité. Ce procédé (Le Boeuf Qui Tourne) n’émet aucune pollution et crée de l’énergie gratuitement.

 

Le prochain défi : enseigner ces technologies aux populations et les répandre. Pour cela, Planète Radio forme les personnels des stations pour leur permettre d'être autonomes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.