Le coq chante

Le Plan d’Extrême Urgence sur la Lutte Anti-Braconnage en Afrique Centrale

Audio 26:31
Entretien avec le Lamido de Rey Bouba.
Entretien avec le Lamido de Rey Bouba. DR
Par : Sayouba Traoré
28 mn

L’Afrique Centrale abrite une biodiversité variée et diversifiée constituée, entre autres, de grands mammifères, comme les grands singes et les éléphants. Toutes ces potentialités sont aujourd’hui fortement menacées par le braconnage qui, depuis quelques années, a pris des dimensions très inquiétantes par le fait que les braconniers sont de plus en plus organisés et équipés en armes de guerre. Les images de massacres d’éléphants ont fait le tour du monde. Mais au-delà de l’émotion, il y a des enjeux économiques, sociaux, et sécuritaires. Du 21 au 23 mars 2013, au Palais des Congrès de Yaoundé au Cameroun, s’est tenue une réunion d’urgence des ministres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, et des experts, pour la mise en œuvre d’un Plan d’Extrême Urgence sur la Lutte Anti-Braconnage dans la zone septentrionale de l’Afrique Centrale, ou PEXULAB.

Publicité

Invités :
- Honoré Tabuna, en charge des questions liées à la valorisation de la biodiversité et économie de l’environnement au CEEAC à Libreville
- Jean-Pierre Agnangoye, secrétaire exécutif du Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale ou RAPAC
- Raymond Bitikon, secrétaire exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale ou COMIFAC
- Le Lamido de Rey Bouba
- Henri Djombo, ministre congolais de l’Environnement, du Développement durable et de l’Economie forestière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail