Allô Bruxelles

Pascal Bobillet-Monnot, directeur de la CNAOC, la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux de vie de vin à Appellations d’origine contrôlées

Audio 03:16
Des importateurs américains sur un stand de Vinexpo, à Bordeaux.
Des importateurs américains sur un stand de Vinexpo, à Bordeaux. RFI / Elcio Ramalho

Vous connaissez ces adresses internet en « .com » ou « .org ». Eh bien, ces noms pourraient s’ouvrir à des secteurs commerciaux spécifiques et c’est ce qui inquiète les professionnels européens du secteur du vin. Le gérant privé américain chargé de ces noms de domaine sur la Toile pourrait en effet ouvrir des adresses telles que « .vin » en français, ou « .wine » en anglais, voire permettre l’utilisation de noms de châteaux. Les producteurs européens estiment qu’il s’agit là d’un risque majeur de voir des professionnels profiter ainsi de l’image de marque de ces appellations. Quels sont les risques pour les professionnels et le consommateur ? Pour nous répondre, Pascal Bobillet-Monnot, directeur de la CNAOC, la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux de vie de vin à Appellations d’origine contrôlées et porte-parole de la Fédération européenne des vins d’origine.