Invité du matin

Daniel Jouanneau, ancien ambassadeur de France au Pakistan

Audio 07:37
Daniel Jouanneau.
Daniel Jouanneau. Source : www.yatedo.fr

« Malgré ces violences, la campagne électorale s’est déroulée dans l’ensemble du pays. Il y a des talibans au Pakistan, il n’y a pas seulement des talibans en Afghanistan. Mais il y a d’autres formes de violence que le terrorisme des talibans. Il y a des attaques contre les chiites, contre la minorité hazâra. Le Pakistan est le deuxième pays chiite du monde après l’Iran. Il y a des actes terroristes entre sunnites, il y a des minorités religieuses qui font l’objet d’attentats très graves (…) Face à ces différentes formes de terrorisme, les autorités sont impuissantes. On a essayé la force, on a essayé le dialogue, rien n’a permis d’éradiquer ce terrorisme… »

Publicité

Demain samedi 11, vont donc se dérouler des élections cruciales pour l’avenir du Pakistan, avec une campagne électorale marquée par les violences. Il y a eu plus de 120 morts dans une série d’attentats, plus l’enlèvement hier, jeudi, du fils de l’ancien Premier ministre pakistanais.
Ces violences attribuées aux talibans pakistanais peuvent-elles faire dérailler demain le processus électoral ? Pour en parler, Daniel Jouanneau, ancien ambassadeur de France au Pakistan, est l’invité de Daniel Vallot.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail