Atelier des médias

1 - Rozana : la radio des citoyens journalistes syriens

Audio 19:30
La radio Rozana est un média indépendant destiné aux Syriens vivant en Syrie.
La radio Rozana est un média indépendant destiné aux Syriens vivant en Syrie. DR

Durant les 15 derniers jours, la ville de Gaziantep en Turquie a accueilli une formation de jeunes journalistes venus de la Syrie voisine. L'objectif : professionaliser les futurs correspondants de la radio Rozana. Un média destiné aux populations syriennes de l'intérieur. Qu'est-ce que ce projet ? Qui sont ces correspondants ? Quelles difficultés pratiques et politiques rencontre cette radio syrienne ? Nous consacrons deux émissions spéciales à ces questions avec ce reportage Rozana : la radio des citoyens journalistes syriens. Premier volet cette semaine.

Publicité

Il y a un peu plus de deux ans, dans la foulée des révolutions tunisienne et égyptienne. Le peuple de Syrie se soulevait contre le régime quarantenaire des Assad, de leur armée et de leur parti, le Baath. Plus de 24 mois après le début de ce soulèvement pacifique, la situation à l'intérieur du pays ne cesse de se dégrader. A chaque jour, son lot de morts, de massacres, de réfugiés et de déplacés. Chaque jour aussi, l'opposition, devenue armée, s'enfonce dans les luttes intestines et les dérives islamistes de certains.

© RFI/Ziad Maalouf

C'est dans ce contexte que doit naître la Radio Rozana. Un projet soutenu par Canal France Internationale, CFI, et l'IMS, l'international média support au Danemark. C'est également dans ce contexte et au moment où la Turquie était la cible d'attentats à sa frontière syrienne, que 20 jeunes filles et jeunes hommes sont arrivés à Gaziantep pour être formés aux techniques du journalisme radio. 20 jeunes qui viennent de subir deux ans de guerre. Deux ans de risque. Deux ans à raconter la vie à l'intérieur de la Syrie avec des films et des histoires produites sans moyen et sans expérience. C'est la deuxième fois que Rozana réunit ses futurs correspondants. La dernière fois avant son lancement depuis Paris, cet été. La plupart des jeunes venus à Gaziantep, cette base arrière des ONG travaillant sur la Syrie, ont pris de nombreux risques pour arriver jusque-là : check-points, arrestations, tortures, snipers, bombardements. Leur histoire est celle d'un pays inquiet et déchiré, nous allons la raconter durant deux semaines.

Sachez que presque tous les noms que vous allez entendre sont des pseudonymes. Si vous reconnaissez une voix, ne vous méprenez pas, les voix ont été modifiées. Ce reportage est découpé en deux volets.

Merci d'être au rendez-vous la semaine prochaine pour avoir cette histoire dans sa totalité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail