Musiques du monde

2 - 38ème édition du Festival Musiques Métisses d'Angoulême

Audio 26:31
Teta.
Teta. © RFI/Laurence Aloir

Avec nos sessions live, enregistrées à l'ancienne Auberge de jeunesse de l'île Bourgine, sur le site du Festival, les invités de la première heure : Fredy Massamba (Congo) et Teta (Madagascar).

Publicité

Qui est Teta?

Surnommé le « guitariste aux doigts de fée», Teta a grandi dans l’univers du tsapiky, musique traditionnelle du sud de Madagascar, jouée aussi bien pour les fêtes que pour la transe lors des cérémonies régionales.

Fidèle à ce style, il fait régulièrement des incursions dans d’autres univers musicaux, notamment le jazz et le blues. Son dernier album, Fototse, est sorti en 2011 chez Buda Music. Les compositions de Teta sont à la manière des conteurs malgaches : il lance des idées, pose des questions et aborde les sujets de préoccupations des habitants de la Grande Île.

Teta est né en 1967, dans le sud de Madagascar, Teta grandit dans une famille de musiciens traditionnels jouant le tsapiky, une musique ternaire rapide et rythmée, jouée lors des fêtes, et surtout pour la transe lors des cérémonies régionales. Son père, qui effectue des travaux manuels pour vivre, est accordéoniste, et ses frères pratiquent la guitare. Teta arrête l'école très jeune pour se consacrer pleinement à la musique. Son premier instrument est la mandoline, mais il opte rapidement pour la guitare qui devient son instrument de prédilection. Très vite, il est remarqué pour son talent d'instrumentiste et gagne son surnom. Il sillonne les provinces voisines avec son père et son frère pour animer fêtes, bals poussière et cérémonies traditionnelles.
 

© RFI/Laurence Aloir

En 1988, il fonde son 1er groupe de tsapiky, Manga Fototsy ; puis en 1990, un 2ème, puis un 3ème...
A Madagascar, les difficultés de la vie quotidienne rendent difficile la professionnalisation des artistes, et les groupes durent peu de temps. La musique ne rapportant pas assez, les musiciens sont souvent obligés de travailler, par ailleurs, en mettant de côté leur passion.

En 2007, Teta commence une carrière solo, aspirant à développer ses recherches musicales. Il défend dans ses textes les valeurs qui sont importantes à ses yeux, et les sujets de préoccupation de ses compatriotes. Teta multiplie ses expériences à Tananarive, et joue souvent avec Silo (pianiste de jazz) et d'autres bassistes et guitaristes pour élargir son horizon. Fin 2007, la rencontre avec François Turlan, fondateur et responsable de l'association Balafomanga, lui permet de ravailler sur un album «Any Aminao Any», dont la maquette est réalisée à Tuléar, dans le studio de l'association de février à avril 2009.

© RFI/Laurence Aloir

- Teta vidéo résidence Fototse
http://www.youtube.com/watch?v=Ir--WpcOxlk

- Teta Mikabary
http://www.youtube.com/watch?v=pAA1gNG0paI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail